Thomas Février

CHANT / PIANO

Originaire de Paris, il commence le piano à l’âge de onze ans et adolescent écoute Elton John, Nick Cave and the Bad Seeds, Brel et Polnareff.

À 17 ans, Thomas rencontre Jean Claude Dreyfus qui le fait monter pour la première fois sur scène, à ses côtés, en tant que pianiste, arrangeur, compositeur et choriste. Il travaille ensuite pour France Culture où il compose la musique de plusieurs fictions.

À l’âge de vingt ans, arrive le moment de son premier groupe, « Continental », edans lequel il chante ses toutes premières chansons. Il commence alors à composer pour le théâtre et découvre Pinter, Duras, Handke, Buckowski, Rictus, Barrico ou encore Noelle Renaude dont il se nourrit pour pour écrire mes propres textes.

En 2005, il autoproduit sous mon nom un premier EP, « Imperceptiblement » qui sera suivi en 2007, d’un album : “Bus de Nuit”. Thomas considère ses albums uniquement comme des supports à la scène, ce qui l’amène à jouer dans diverses salles parisiennes – Flèche d’Or, Réservoir, Café de la Danse, Théâtre du Petit Hébertot – mais également en province et à l’étranger, notamment à Brighton et à Londres.

En 2008, tout en continuant à composer pour le théâtre et à chanter ses propres textes, il fait la connaissance d’Olga avec qui il travaillera durant onze années et avec qui le chanteur partagera la scène, et la vie. Cette année, est également celle de sa rencontre avec Tcheky Karyo au détour d’une soirée organisée par Jean Fauque. Il réalisera, co-écrira et co-composera son second album, “Credo”.

2011 annonce la naissance de « Mister Février », avec l’aide précieuse de Yaël Tama. C’est également en 2011 que sort le premier album d’Olga, “Les Pas”, dont il compose la musique et réalise les arrangements. Les deux inséparables donnent ensemble une série de concerts et traversent une nouvelle fois la Manche.

En parallèle, avec Jean Claude Dreyfus et Christophe Correia, il crée un nouveau spectacle : “Dreyfus / Devos, d’Hommages sans Interdits”. Ce spectacle les mène à Avignon et à travers la France entre 2011 et 2013.

En 2012 sort l’album “Mister Février”, enregistré à Bruxelles avec toute son équipe.

En 2014, Le chanteur retrouve ses amis du Café de la Gare pour un nouveau spectacle : “Mamans”. Olga fait évidemment partie de l’aventure. Ils jouent ensemble pendant six mois et passent leurs journées de relâche à travailler à de nouveaux projets communs. Thomas participe aux Rencontres d’Astaffort, cette année-là, et donne avec Mister Février une série de concerts à travers tout le pays. Les années suivantes sont consacrées à la scène et à l’écriture. Olga et lui se produiront à Paris, à la Dame de Canton, au Théâtre Essaïon, au Café de la Gare ou encore au Réservoir. Ils retrouvent encore une fois Londres, Brighton et jouent à Orléans, Perpignan, ou encore au Festival Èclats de Dieulefit.

En 2016, l’artiste commence une série de ciné concerts au Théâtre Le Ranelagh. Puis, après une dernière date au Réservoir, Olga tombe malade. Il décide donc de rester à ses côtés et trouve le temps de composer la musique d’un documentaire sur Patrick Dewaere.

Suite à la disparition end’Olga en 2018, il trouve refuge dans l’écriture et apprend énormément. Au mois de Septembre de la même année, il donne un “Concert pour Olga” au Réservoir et reverse les fonds à l’ARTC, l’association pour la recherche sur les tumeurs cérébrales.

En 2020, les ciné concerts du Théâtre Le Ranelagh se poursuivent, il monte sur la scène du Théâtre de la Porte Saint-Martin aux côtés de Catherine Frot et Vincent Dedienne pour le spectacle « La Carpe et le Lapin », et prépare un nouvel album ainsi que des nouveaux concerts.

Durant le confinement de Mars à Mai 2020, des « concerts confinés » en livestream verront le jour de manière hebdomadaire, reprenant les chansons écrites avec Olga, celles de Mister Février, bien sûr, ainsi que toutes celles qui naissent chaque jour au creux de ses rêves.